Portraits d’enfants impactés par la non-intégration de réflexes archaïques

L’hyperactif

Je suis agité(e), je ne tiens pas en place sur ma chaise. Je bouge continuellement, surtout si on me demande de me tenir droit.
J’enroule mes pieds autour de la chaise ou je replie une jambe sous mes fesses.
Je me retourne souvent et je gêne mes camarades.
J’ai parfois une posture avachie pour écrire.

On me dit que j’ai des troubles du comportement ou que je suis hyperactif/ve, que je manque d’attention et de concentration…

Du coup, j’ai des troubles d’apprentissage.
J’ai beaucoup de mal à terminer mon travail. Je suis souvent puni(e). J’ai des difficultés en lecture, en écriture et parfois en recopiage aussi.

Je suis souvent fatigué et j’ai du mal à me concentrer. Pourtant je dors beaucoup! Mais je me fatigue vite quand je fais des efforts…

J’ai beaucoup de mal à retenir mes leçons, cela me demande beaucoup plus de temps que les autres. Pourtant je fais de mon mieux.

J’ai souvent envie d’aller aux toilettes et je déteste les vêtements qui serrent.

Qui suis-je?

Si vous reconnaissez votre enfant dans ce portrait, les réflexes de Galant et du RTSC ne sont pas intégrés.

L’écrivain incompris

J’appuie tellement fort sur mon crayon de papier que la mine se casse. Parfois, la mine transperce la feuille.

J’ai des mouvements de bouche ou de la mâchoire quand j’écris. Je peux même tirer la langue.

On dit que je suis dysgraphique.
Ou que j’ai des problèmes de langage et de communication.

Je déteste écrire, dessiner, peindre. On me dit que je ne tiens pas bien mon crayon mais c’est que ça me fait mal aux doigts, au cou, à la main ou dans le dos.

De toute façon, j’écris très lentement… Je n’ai pas le temps de finir de copier mes leçons, je suis toujours en retard alors je fais encore plus de fautes…

J’inverse des lettres, j’en oublie ou je les écris mal. Après je ne comprends plus rien à ce que j’ai écrit.

En classe, je joue avec mes affaires, mes stylos, ça fait du bruit et ça énerve les autres et surtout l’enseignant.

Quand le professeur m’interroge, parfois j’ai oublié la réponse, pourtant je l’avais ! C’est bizarre!

Je manque de confiance en moi mais je peux aussi être un peu têtu(e).

Quand je me sens incompris(e), je me mets en colère et parfois j’explose.

Qui suis-je ?

Si vous reconnaissez votre enfant dans ce portrait, le réflexe d’agrippement n’est certainement pas intégré.

La mémoire qui flanche

J’ai une mémoire de poisson rouge. A la maison, j’apprends mes leçons. J’y passe du temps à les réciter et j’ai parfois du mal à les retenir. Quand je les sais enfin, je suis rassuré(e). Mes parents disent que je suis de nature inquiète.

Le problème, c’est que je les connais mes leçons à la maison, sur le bout des doigts. Et puis le lendemain, plus rien! Le trou noir… Le professeur m’interroge ou j’ai un contrôle et je ne me souviens plus de grand-chose…

C’est pareil pour les poésies, les tables de multiplication. Même l’orthographe des mots! Ma hantise…

On me dit que ma mémoire à court terme peut être déficiente. Alors les activités scolaires ne m’intéressent plus parce que je n’arrive pas à retenir ce qu’il faut apprendre.

Je suis distrait(e), étourdi(e) et je fatigue vite à l’effort.

Je perds confiance en moi, en mes capacités et je me sens vraiment nul(le).
Je ne comprends pas pourquoi ma mémoire me joue des tours.

Qui suis-je ?

Si vous reconnaissez votre enfant dans ce portrait, les réflexes du RTL, du Moro et du Pérez ne sont pas intégrés.

Méli mélo

J’inverse les lettres b/d/p/q, les mots comme « sac » et « cas ».

Il paraît que je suis dyslexique. J’ai aussi des problèmes de symétrie, d’écriture et de lecture.

Pour écrire, je suis parfois obligé(e) de mettre mon cahier de travers pour bien le caler. J’ai tendance à écrire au-dessus des lignes. La maîtresse dit que “je me tiens mal” et me demande sans cesse de me redresser.

J’ai parfois du mal à voir le tableau. Alors, j’ai tendance à faire pas mal de fautes. J’oublie des lettres, des mots, parfois même des phrases entières !

Je ne connais pas bien ma droite de ma gauche et je n’arrive pas à suivre des indications pour trouver mon chemin. Je n’ai pas vraiment le sens de l’orientation !

En plus, j’ai du mal à m’organiser.

Je manque d’équilibre et de coordination. Je suis maladroit(e). J’ai tendance à faire tomber les choses ou à les renverser. Je fais tomber ma trousse ou mes crayons en classe, c’est agaçant ! Des fois je donne un coup de coude à mon voisin, aïe… Je ne le fais pas exprès mais personne ne me croit.

Qui suis-je ?

Si vous reconnaissez votre enfant dans ce portrait, les réflexes de Moro et du RTAC ne sont pas intégrés.

La tête dans les nuages

Je préfère regarder par la fenêtre plutôt que de m’investir en classe. Je suis distrait(e), je regarde alentours mais pas là où il faudrait. Le professeur parle et mon regard est tourné ailleurs, vers les arbres ou le ciel. Je ne l’entends plus parler.

Je manque alors d’attention, de concentration, de réactivité. J’ai toujours un train de retard ! On me parle et je réagis au bout de plusieurs sollicitations. Je suis là et ailleurs… Sur une autre planète.

Du coup, je fais rarement le travail ou bien je suis très lent(e) à le faire et tout le monde s’impatiente : mes professeurs, mes camarades de classe, mes parents.

J’ai du mal à organiser mon travail et mes devoirs. Je ne sais pas bien dans quel ordre faire les choses qui me paraissent être une montagne.

J’ai du mal à organiser mes idées aussi: ça part dans tous les sens ! Aux réunions parents-professeurs, on me dit que je fais “des fautes d’inattention”.

Si vous reconnaissez votre enfant dans ce portrait, il se peut que le RTL, le Pérez et le réflexe de soutien des mains ne soient pas intégrés.

Le coléreux

Je suis timide et je n’aime pas trop parler parce que je m’exprime mal et que personne ne comprend ce que je veux dire.

En classe, je me concentre un moment, je fais comme les autres mais tout d’un coup, je ne sais pas pourquoi , je suis énervé(e), agacé(e) et contrarié(e). Alors, j’explose. Littéralement !

J’envoie tout valser et valdinguer : mon travail, mes cahiers, ma trousse… Je sens que je ne sais rien faire, je me trouve nul(le)…

Pourtant, je peux être fonceur/euse, me précipiter, être partant(e) pour plein de choses mais au final, je n’arrive à rien.

J’ai une drôle de démarche car je marche les pieds rentrés vers l’intérieur. Je déteste qu’on me touche les pieds. Je les trouve hyper sensibles, ça me chatouille de trop.

En sport, je peux être nul(le) en course à pied et en endurance.

Avec un peu de chance – c’est ironique hein -, je porte un appareil dentaire parce que mes dents sont déformées tellement je serre les mâchoires. Il me fait mal et je bave… L’enfer !
Du coup, je suis de mauvaise humeur et j’explose.

Si vous reconnaissez votre enfant dans ce portrait, le réflexe de Babinski n’est pas intégré.

Les anxieux

J’ai peur de l’échec. Je ne réponds pas aux questions de l’enseignant même si j’ai la bonne réponse car j’ai tellement peur de me tromper !

Je doute en permanence de mes connaissances, capacités. Je manque de confiance en moi. Parfois, je n’ose même pas essayer.

J’ai des difficultés à m’adapter, à prendre des décisions. Je suis incapable de faire des choix. On me dit alors que je n’ai pas de volonté.

Je n’aime pas les changements, l’imprévu. J’aime bien la routine car ça me sécurise. De nature inquiète, je peux mettre en place des rituels pour me rassurer, rituels qui peuvent devenir des tics ou des tocs.

Ma respiration est superficielle, je me sens souvent oppressé.

J’ai du mal à rebondir face aux situations stressantes de la vie.

Je dors mal car mon sommeil est de mauvaise qualité.

Je suis peureux/se : je sursaute pour un rien.

Je peux soit parler trop fort avec un débit saccadé, soit au contraire, être très timide, renfermé(e) et m’isoler. J’essaie de ne pas me faire remarquer.

J’ai parfois du mal à communiquer : je me sens agressé(e) ou alors je suis agressif/ve.

On me dit que je suis hypersensible. C’est vrai que je pleure facilement.

Si vous reconnaissez votre enfant dans ce portrait, le réflexe de Moro n’est pas intégré.

Les bagarreurs

J’adopte des comportements agressifs pour entrer en contact avec les autres car je n’arrive pas à bien communiquer. Je ne sais pas trop comment m’y prendre. J’ai du mal à m’intégrer dans un groupe.

Ou bien j’ai du mal à placer mes limites, à dire « non » et à protéger mon espace vital. Je peux être influençable.

En fait, je suis un(e) inquiet(e) qui cherche à tout contrôler à tout prix et qui peut en devenir brutal(e).

J’ai des difficultés de perception spatiale ou temporelle. Du coup, j’ai des difficultés à organiser mes actions et mon comportement.

J’ai une mauvaise posture en classe et parfois des difficultés d’apprentissage.

J’ai du mal à me connecter à mes émotions et sensations et à dire ce que je pense vraiment.

Si vous reconnaissez votre enfant dans ce portrait, les réflexes de Parachute et du RTL ne sont pas intégrés.

Un accompagnement en réflexes archaïques peut être positif.🙂

Contactez-moi !